Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi c'est important

A l'occasion de la négociation relative à la qualité et à la l'efficacité du dialogue sociale le MEDEF entend supprimer les CHSCT. Par des tractations de couloirs, des pressions sont organisées par le MEDEF et le ministère du Travail sur les syndicats, en particulier sur la CFDT et la CFTC.
La CGC semble encore résister avec FO et la CGT à ces attaques.
La CFDT, manipulée par le MEDEF et la DGT (Direction Générale du Travail, Ministère du Travail), serait déjà prête, elle, à accepter la suppression des CHSCT. De sources syndicales sures et concordantes, les CHSCT disparaîtraient, fondus dans les Conseils d'Entreprises voulu par le MEDEF pour remplacer les Délégués du Personnel, les Comités d'entreprise, les CHSCT et bientôt, les syndicats indépendants des employeurs.
La disparition du CHSCT, l'institution représentative du personnel la plus efficace pour améliorer les conditions de travail et contribuer à réduire les risques professionnels, serait une vraie catastrophe sociale.
Alors que les mauvaises conditions de travail, les risques psychosociaux, tuent régulièrement dans beaucoup d'entreprises françaises, alors que les membres des CHSCT jouent un rôle courageux et efficace pour résorber les risques professionnels, accepter et/ou accompagner un tel abandon, serait un crime social très grave contre la prévention des risques professionnels. Cette disparition mettrait en danger, au sens propre du terme, la vie même de nombreux salariés.
Les salariés, les membres des CHSCT, par-delà leur étiquettes syndicales, doivent agir en direction des organisations syndicales de salariés et patronales ainsi qu'en direction du Ministère du Travail, pour empêcher ce véritable massacre du droit pour les salariés à vivre dignement et à intervenir collectivement et efficacement pour améliorer leurs propres conditions de travail.

Publiée Décembre 19, 2014

Tag(s) : #Presse Net

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :