Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cyril

Les usines d'embouteillage de Coca-Cola au Guatemala 100% syndiquées

Les travailleurs/euses de Coca-Cola au Guatemala ont avec fierté occupé une place de premier plan dans l’histoire du conflit qui opposait l’UITA et The Coca-Cola Company (TCCC) depuis les années 1980. Jusqu’à récemment, seul le syndicat d’une usine d’embouteillage, sur les trois que compte le pays, avait été expressément reconnu par FEMSA, l’embouteilleur de Coca-Cola pour l’Amérique latine. Les deux autres usines appartenaient et étaient exploitées par la famille Schutt et les travailleurs/euses étaient confrontés/es à une hostilité et une répression constantes lorsqu’ils/elles tentaient d’exercer leurs droits fondamentaux. L’un de ces deux usines était syndiquée, mais soumise à de fortes pressions. L’autre usine n’était pas syndiquée et toutes les tentatives de faire adhérer les travailleurs/euses à un syndicat ont été contrecarrées par une franche hostilité de la part de la direction.

Lors d’une réunion en 2008, dans le cadre du forum de négociation internationale connu sous le nom de « processus d’Atlanta », mis en place en 2005 lorsque l’UITA a finalement été reconnue par TCCC, l’UITA a fait savoir à TCCC que dans un tel contexte, les travailleurs/euses des deux usines de la famille Schutt seraient confrontés/es à une lutte permanente pour défendre leurs droits dans une usine et pour obtenir leur droits syndicaux dans l’autre. Après des discussions prolongées, TCCC s’est porté acquéreur des deux usines en 2012. Avec le soutien de l’équipe syndicale du processus d’Atlanta, les travailleurs/euses employés/es dans les usines nouvellement acquises par TCCC ont finalement pu exercer leur droit à former et à adhérer à un syndicat.

Dans l’usine syndiquée le plus récemment, l’affiliée de l’UITA SITRAABASA a signé une première convention collective le 10 janvier 2015. Dans l’autre usine reprise par TCCC, une convention collective doit être conclue sous peu. Cela signifie que tous/tes les travailleurs/euses Coca-Cola au Guatemala peuvent aujourd’hui exercer leurs droits syndicaux et qu’ils/elles seront protégés/es par une convention collective négociée.

Le secrétaire général de l’UITA Ron Oswald a indiqué que « cette évolution témoigne du courage et de la détermination de nos membres au Guatemala à pleinement garantir et exercer leurs droits. L’UITA est fière de ses membres et de leur lutte, ainsi que du rôle joué tant par FESTRAS que par FELATRAC, la fédération latino-américaine des travailleurs/euses Coca-Cola ». Oswald a ajouté : « Fondé sur la détermination de nos membres au Guatemala, le cadre qui a permis cette victoire a pour l’essentiel été négocié lors du processus d’Atlanta, un engagement international direct et permanent entre l’UITA et TCCC. Ce processus a compris fin août 2014 une réunion au Guatemala à laquelle ont participé les directions locale et internationale de TCCC, nos affiliées du Guatemala et les directions régionale et internationale de l’UITA. Comme précédemment au Pakistan, le processus d’Atlanta a contribué à obtenir une syndicalisation à 100 pour cent des opérations d’embouteillage de Coca-Cola au Guatemala et la garantie que les travailleurs/euses de l’embouteillage de Coca-Cola dans ce pays peuvent aujourd’hui exercer le droit internationalement reconnu d’appartenir à un syndicat ».

http://www.iuf.org/ccww/?q=fr/node/641

Commenter cet article